Blog Habitat-Futur.fr


Annonces de location : arnaques, fraudes… Locataires, soyez vigilants !

Parmi la quantité d’annonces immobilières de biens à louer publiées chaque jour sur Internet, nombre d’entre elles sont le fruit d’arnaques et de fraudes rondement étudiées. Photos alléchantes, loyer attrayant, localisation idéale… Tout semblait si parfait, excepté le faux propriétaire qui, caché derrière l’annonce, ne répond plus à ses emails une fois la transaction effectuée !

Les arnaques en matière de location immobilière sont fréquentes sur Internet. Très souvent, le mode opératoire reste sensiblement le même : le faux propriétaire est à l’étranger et n’est pas disposé à faire lui-même la visite du bien à louer. Pour réserver le bien et/ou recevoir les clés, il réclame de faire un transfert d’argent par mandat cash (ce qui rend impossible le traçage), généralement via Western Union…

Des premières indications simples permettent pourtant d’identifier une arnaque. Tout d’abord, l’annonce est trop alléchante : une localisation parfaite, un loyer très attrayant et inférieur au prix du marché et de belles photos. Le numéro de téléphone du propriétaire, s’il est indiqué, est erroné, ce qui oblige une prise de contact par mail, beaucoup moins traçable. L’échange peut d’ailleurs être relativement long, ce qui permet de créer un lien de confiance. Cependant, le moment venu, le faux propriétaire réclamera toujours une somme d’argent en guise de dépôt de sécurité.

Les photos peuvent aussi montrer des irrégularités : par exemple des photos de l’intérieur et de l’extérieur qui ne concordent pas les unes avec les autres ou qui paraissent bien trop professionnelles pour être vraies. Ces dernières sont généralement récupérées sur des annonces publiées sur des sites d’agences immobilières. Une fois l’argent encaissé, l’arnaqueur rompt tout contact.

Le mot d’ordre dans ce genre de situation : restez vigilants ! Ne réalisez aucun transfert d’argent avant d’avoir physiquement visité l’appartement et signé le bail. Ne communiquez pas non plus vos coordonnées et autres informations personnelles et bancaires sur Internet. Les malfrats pourraient les utiliser pour d’autres méfaits. Même si, bien souvent, le locataire est en situation d’urgence pour trouver un logement, il faut toujours se méfier et vérifier chaque information, dans la mesure du possible, pour éviter de se faire arnaquer et d’ajouter de la frustration à une perte d’argent inutile.

Pour se prévenir de toute annonce frauduleuse, des portails immobiliers comme Futur‑Home.ch, ont d’ailleurs choisi de limiter l’accès à la publication d’annonces de location aux professionnels de l’immobilier. C’est même un gage de sérieux et de crédibilité qui est revendiqué par Damien Steulet, manager de ce premier portail immobilier 100 % gratuit en Suisse : “Le fait de savoir que Futur-Home.ch garde un contrôle total de ces annonces, cela offre aux futurs locataires la garantie d’une prestation sérieuse. Aucune mauvaise surprise ne viendra les surprendre car ils seront alors en contact avec une agence dont la gestion locative est le métier. Ainsi, non seulement nous gagnons en confiance et en notoriété vis-à-vis des locataires, mais aussi vis-à-vis des professionnels de l’immobilier.”

 

Damien Steulet, manager de Futur-Home.ch

 

Pour les victimes d’arnaques informatiques, une plainte peut être déposée mais il reste cependant très difficile de retrouver la trace des escrocs professionnels qui se cachent derrière de fausses identités.

En France, un article très détaillé publié par OuestFrance-immo conseille par exemple de “contacter le service de Police ou de Gendarmerie de [sa] ville et de solliciter de préférence une personne chargée de la criminalité informatique”. Quant aux contenus d’annonces illicites, ils peuvent être signalés à l’autorité judiciaire sur le site officiel internet-signalement.gouv.fr.

Le ministère de l’Intérieur a également mis en place un numéro d’ « Info escroquerie », joignable au 0811 02 0217.


Commentaires

Aucun commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.