Blog Habitat-Futur.fr


L’utilisation du drone dans l’immobilier : une expérience de visite virtuelle inédite

Face à la démocratisation du drone dont les débouchés se sont diversifiés, les professionnels se sont rapidement emparés du phénomène. Et le secteur de l’immobilier ne semble pas y avoir échappé ! Le drone est devenu l’outil idéal pour capter des images originales. Il permet aux agences immobilières de proposer des visites en totale immersion à leurs clients, en extérieur comme en intérieur. Autant d’expériences nouvelles qui peuvent générer des atmosphères propices aux coups de cœur…

Un Drone ou “UAV” (“Unmanned Aerial Vehicle”, que l’on peut traduire en “véhicule aérien sans pilote à bord” en français) est un aéronef télécommandé généralement muni d’une caméra. Initialement réservé à un usage militaire, l’utilisation de ce “faux-bourdon” (traduction anglaise de drone) s’est démocratisé au fil des années pour s’ouvrir à d’autres secteurs activités, suscitant de nouveaux usages professionnels. Et l’immobilier semble y avoir trouvé son compte tant les avantages sont multiples.

 

Réalisation et production d’une vidéo aérienne professionnelle de Drone Immobilier dans l’Indre-et-Loire au Château de Villandry.

 

Pour une agence immobilière, utiliser un drone pour obtenir des prises de vue originales et de qualité d’une propriété est la garantie de créer une valeur ajoutée par rapport à la concurrence. C’est même un outil de communication propice à l’obtention de mandats exclusifs. Le drone offre ainsi une expérience de visite virtuelle inédite avec des images filmées en extérieur permettant de situer un bien dans son environnement et ses alentours : végétation, piscine, terrasse avec vue, etc.  En intérieur, c’est aussi un excellent moyen de restituer l’effet d’espace et le volume d’une pièce disposant d’une belle hauteur sous plafond. Et ce, de manière fluide et stable, sur un seul et même plan. Si l’usage d’un drone reste moins coûteux qu’un hélicoptère, il reste réservé la plupart du temps aux promoteurs et aux agences spécialisées dans l’immobilier de prestige.

 

 

En France, l’utilisation du drone est autorisée depuis mai 2012, même si elle est strictement réglementée. On distingue trois types de drones : le drone réservé aux militaires, le drone de loisirs (avec lequel il est interdit de survoler une zone urbaine ou une propriété privée ou d’utiliser ses données aériennes à des fins commerciales ou publicitaires) et le drone pour les professionnels. Pour ce dernier, certaines conditions sont à respecter. Un article du Figaro, “Drones : que dit la loi ?” (24 février 2015), rappelle les autorisations et les formalités nécessaires : “déclarer l’appareil comme drone professionnel”, “être détenteur d’un certificat d’aptitude théorique (licence de pilote ou brevet d’ULM)”, “avoir réussi les tests de déclaration de niveau de compétence”, “disposer d’un drone homologué (équipement de sécurité, attestation de conformité)”, et “remplir diverses formalités auprès de la Direction de la sécurité de l’aviation civile” [NDLR : DGAC, site ici].

 

 

En Suisse, l’association AirShoot SUISSE précise que “la loi suisse ne fait aucune différences entre les utilisations privées et professionnelles des mini-drones, tant que ceux-ci ne dépassent pas 30 kg”. Cependant, il faut se renseigner sur les directives fédérales relatives à l’usage des drones et les règles prescrites par l’Office fédérale de l’aviation civile (OFAC), tout en sachant que “chaque canton, région ou commune peut ajouter des restrictions supplémentaires”. Au préalable, “il est vivement conseillé de passer un coup de fil au poste de police de la zone de vol prévue, ou à l’administration communale”.

Si vous souhaitez réaliser des prises de vues filmées par des drones, il est préférable de faire appels à des entreprises spécialisées comme Drone Immobilier et Aérofilms en France ou encore Immodrone et Swiss Aero Prod en Suisse.


Commentaires

Aucun commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.